Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, dcommenter la bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASA - Universite´ Lille 1
Association de Solidarite´ des Anciens
Universite´ Lille 1 - Sciences et Technologies

2013 : Madagascar : la route du sud (4 -16 octobre)

vendredi 20 décembre 2013

Voir une vidéo du voyage

Voir l’article d’Annie et Jean Pierre Hornez

 


 Madagascar, la route du Sud – 4-16 octobre 2013

Ce voyage de 13 jours/11 nuits répondait à une demande exprimée par une bonne trentaine d’adhérents lors de la réunion de rentrée de l’ASA en octobre 2011. La commission Voyages et sorties de l’ASA a ensuite étudié six propositions d’agences différentes et finalement opté pour celle de CP Evasion et découvertes, moyennant un certain nombre d’améliorations qu’elle a pu négocier. Ce bref compte-rendu ne fait qu’aborder quelques points forts de ce séjour sur l’Île Rouge, aussi appelée la Grande Île ; un compte rendu plus complet, rédigé par Annie et Jean-Pierre Hornez, sera disponible très prochainement.

Les 24 participants ASA étaient parés pour “voyager autrement” : en effet, à Madagascar, pas ou peu de trésors architecturaux, de monuments historiques ou encore de musées, comme en Europe ou en Asie. Ici, le visiteur est invité à admirer de superbes paysages, rehaussés par une luminosité exceptionnelle, à découvrir une faune et une flore en grande partie endémiques (voir le très beau diaporama réalisé par Brigitte et Michel Descamps pour la soirée rétro en décembre dernier), et aussi à aller à la rencontre des malgaches et de leur(s) culture(s).
Un voyage un peu plus “exigeant” en somme, mais heureusement bien mené par nos deux guides, Thierry et Lova !

Après une demi-journée solidaire et émouvante à l’orphelinat Soa Marie Adélaïde à Antananarivo (voir l’article de Danièle Lefebvre ci-dessous), notre programme a pris le contrepied des itinéraires touristiques, qui traditionnellement descendent de la capitale vers le sud plus désertique, en commençant par Tuléar (Toliara, que nous avons gagné par avion) sur la côte sud-ouest, pour remonter vers la capitale malgache le long de la fameuse Nationale 7, véritable colonne vertébrale routière de l’île. Au coeur de la région Vezo, l’une des 18 ethnies malgaches, Tuléar s’ouvre sur le Canal de Mozambique qui sépare la Grande Île du continent africain : visite pas vraiment “mora-mora” (c.-à-d. doucement, mollo) de la ville et du marché, forcément exotique, et petite balade sur le bord de mer avant le départ.

L’étape suivante à Ranohira nous a emmenés dans le magnifique parc de l’Isalo, espace naturel plutôt aride avec des massifs ruiniformes impressionnants et, au milieu de nulle part, une piscine naturelle ou encore, ça et là dans les falaises, des tombes traditionnelles obturées par des pierres ! La randonnée de quelque huit kilomètres sous un soleil puissant restera, sans nul doute, dans les mémoires ; à l’arrivée, nous attendaient boissons fraîches et un repas réparateur, que d’aucuns ont préféré partager avec les lémuriens du coin, makis et sifakas notamment.

cliquez pour agrandir

Autre point “fort” du voyage, le trajet en train de Sahambavy (près de Fianarantsoa, dans les hautes terres du pays Betsileo) à Manakara, sur la côte est : 163 km en 12 heures... quand tout va bien ! Ce train de marchandises, qui manifestement a fait son temps mais fonctionne toujours peu ou prou, a pour première fonction de ravitailler en produits de toutes sortes les villages de l’ethnie Tanala, inaccessibles par la route, d’où des pauses parfois longues dans la vingtaine de petites gares qui s’échelonnent le long de la ligne. Accessoirement, il transporte aussi des voyageurs, qui peuvent ainsi avoir un bref aperçu de la vie en brousse (la vraie), se restaurer et, bien sûr, tirer des photos... inoubliables par définition. Très intéressant, tant qu’il fait clair, nettement moins à la nuit tombée ; par chance, le train n’est pas tombé en rade.

La journée suivante à Manakara a également été mémorable pour une tout autre raison : l’excursion en pirogue sur le Canal des Pangalanes, voie navigable nord-sud de plus de 600 km, séparée de l’Océan Indien par une mince bande de terre, a été un moment de détente bienvenu après la fatigue des journées précédentes. Les chants des robustes rameurs, l’accueil du village de pêcheurs, le repas sous les cocotiers (punch coco, langoustes et carangues grillées...) face à l’océan, tout a contribué à faire de cette journée un des sommets du voyage.

Puis, ce fut le parc national de Ranomafana (“eau chaude” en malgache, d’où la présence d’un centre de cures thermales) et sa forêt humide et luxuriante, paradis des écotouristes. Des 13 espèces de lémuriens vivant en liberté dans ce parc, nous n’en avons entrevu que quelques spécimens sautant avec grande agilité d’arbre en arbre, mais la visite valait le détour. Les étapes suivantes à Ambositra et Antsirabe furent l’occasion de découvrir la grande diversité de l’artisanat malgache et de faire quelques achats : marquetterie et sculpture sur bois à Ambositra, miniatures, pierres taillées ou objets en corne de zébu à Antsirabe, ville thermale très fréquentée à l’époque coloniale, où nous avons aussi goûté au plaisir de l’inévitable balade en pousse-pousse.

De retour à Antananarivo, nous avons visité les seuls (ou presque) monuments historiques de Madagascar : la Colline Royale d’Ambohimanga, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est un site sacré qui renferme aussi bien les cases des monarques malgaches que des tombeaux royaux ; la Haute Ville d’Antananarivo (“la ville des mille villages”) d’où l’on a une vue superbe sur la capitale et le lac Anosy, comprend le Rova (“cité royale”) dont le majestueux Palais de la Reine fut détruit par un incendie en 1995, et le Palais du Premier Ministre actuellement transformé en musée (qui réunit les pièces sauvées lors de l’incendie précité).

Au moment de quitter la Grande Île, nous savons que de multiples images resteront gravées dans nos mémoires : tout d’abord, celles des enfants, si nombreux et tellement présents, de ces hommes et femmes pauvres mais dignes et accueillants, de la splendeur des paysages, mais aussi de la misère visible partout. Grâce à nos guides, nous avons pu percevoir l’espoir qui, malgré tout, anime les malgaches et mesurer le long chemin qui leur reste à parcourir.

Bernard DELAHOUSSE


 Madagascar (Un moment d'émotion)

Le lendemain de notre arrivée à Tananarive, notre groupe de 24 personnes se répartit dans les deux minibus pour rejoindre le situé sur les hauteurs, au nord de la capitale.
L’orphelinat du centre accueille cent vingt enfants de la naissance à 18 ans. À partir de 6 ans, ils vont dans les écoles publiques. Le repas du midi, préparé sur place, est porté dans les écoles. Ceux qui poursuivent leurs études après la primaire vont en internat ou en famille d’accueil et continuent à être pris en charge.
En outre, depuis 1998, le centre reçoit dans la journée environ trois cents enfants des quartiers alentours. Leurs parents, très démunis, ne peuvent payer de scolarité. Les enfants sont scolarisés, nourris, soignés et à l’abri des dangers des rues. Six enseignantes, deux assistantes sociales, des éducateurs et quatre religieuses prennent en charge tous ces
enfants.

cliquez pour agrandir

Depuis la crise politique de 2009, les aides extérieures et notamment de l’Union européenne ont été suspendues. L’association Enfance et Vie apporte son soutien. Elle procure des vêtements, des médicaments, des fournitures scolaires, fait des ventes à son profit. Par son intermédiaire, des enfants de l’orphelinat sont parrainés. Une correspondance s’établit entre filleul, parrain, marraine. À notre arrivée, soeur Albertine, responsable du centre, nous conduit dans la grande salle du réfectoire où sont réunis les enfants de l’orphelinat. Nous nous asseyons pour écouter des chants malgaches et français (grâce à deux bénévoles françaises qui font des séjours réguliers).
Puis nous visitons la maison, impeccable, les dortoirs où les enfants sont répartis par âge, six de filles et quatre de garçons, petits échanges, sourires avec les enfants et avec quelques mamans venues rendre visite à leurs bébés qu’elles ne peuvent élever. La rentrée des classes a lieu le lundi suivant.
Ensuite, nous visitons l’atelier Mamindra d’aide aux femmes en détresse. Après une formation très rigoureuse, elles réalisent chez elles les broderies qui sont vendues à l’atelier. Beaucoup d’entre nous se laissent tenter par les magnifiques nappes, des commandes sont passées qui seront livrées à la fin de notre voyage.

Nous regagnons la grande salle, nous asseyons à table pendant que les enfants s’installent sur des nattes et des bancs. Soeur Albertine a fait préparer un repas malgache : tomates, viande de zébu, brèdes, riz, bananes et mandarines. Un spectacle, chants et danses, mis au point par les animatrices et les plus âgées, se déroule pendant que petits et grands se régalent. Soeur Marjorie, fondatrice du centre, vient nous rejoindre.
Puis c’est l’heure du départ pour l’aéroport et Tulear. Pour aider à la réalisation du repas nous avons versé une participation financière.
Par ailleurs, l’ASA a acheté des fournitures scolaires et chaque participant a emporté dans sa valise des vêtements, des livres, des jeux, de la pharmacie de base. À la fin du voyage, les médicaments non utilisés ont été remis à soeur Albertine. Une goutte d’eau pour des besoins immenses…
Pour les enfants, c’était la fête et une grande joie. Tous les acteurs et surtout actrices du centre accomplissent un magnifique travail : les religieuses, les assistantes sociales, les institutrices, les cuisinières et les bénévoles. Ces enfants, souvent sans famille, ont une vraie chance ; ceux que nous avons rencontrés dans la poursuite du voyage nous ont parfois semblé moins bien armés pour leur vie d’adulte. Ce premier contact avec les Malgaches a été très émouvant C’était une riche expérience en ce début de voyage.

Danièle LEFEBVRE

Parrainage Enfance et Vie

Le parrainage consiste à donner mensuellement une somme régulière qui est reversée au centre pour lui permettre de couvrir les frais de scolarité et les frais associés pour les jeunes de 14 à 20 ans en internat ou famille d’accueil. Il faut environ 25 euros par mois par
enfant.

Il est possible aussi de participer à un parrainage collectif auprès des plus petits qui habitent au centre.


MADAGASCAR 2013 – La route du sud (nouvelle version)

Circuit 13 jours / 11 nuits

Du 4 au 16 octobre 2013

Tout au long de cette belle aventure australe, nous vous invitons à découvrir cette Ile-
Continent, véritable mosaïque de paysages, peuplée de 18 ethnies ayant conservé chacune leurs us et coutumes. Le circuit commence dans le pays Vezo à Tuléar. Suivra le très impressionnant massif de l’Isalo, massif de grès formant un système de canyons entrecroisés, puis un paysage plus Africain, fait de baobabs et de cactus, qui s’ouvre sur un plateau lunaire, l’Horombé. Ensuite les Hauts-plateaux vont dérouler devant vous des paysages assez tourmentés dans une foule d’architectures traditionnelles. Une boucle en petit train local, vous fera vivre une incursion à travers la « jungle », jusqu’à la côte Est : navigation sur le
canal des Pangalanes dans une région lacustre très sauvage.

1erJOUR : 04/10/13 PARIS -> ANTANANARIVO

Rendez-vous à l’aéroport et envol à 10 h 35 sur AF 934 vers l’Océan Indien. Déjeuner, film et dîner à bord.
Arrivée à Antananarivo vers 23h40. Accueil et transfert à l’hôtel. Nuit en chambre et petit déjeuner.

Antananarivo

2ème JOUR : 05/10/13 ANTANANARIVO / TULEAR

Petit déjeuner. La matinée visite du centre-ville. Déjeuner solidaire à l’Atelier Mamindra, Centre de travail
social. L’après-midi, transfert à l’aéroport. Envol sur Tuléar vol accueil à l’aéroport puis transfert à l’hôtel.
Dîner et nuit à l’hôtel.

Tulear

3ème JOUR : 06/10/13 TULEAR / RANOHIRA

Petit déjeuner. Visite de la ville, du marché de coquillages puis d’un arboretum (regroupant une grande
variété de plantes et arbustes endémiques dont plantes grasses, et
épineux) Déjeuner à l’Auberge de la table. L’après-midi, route en direction
de Ranohira : paysages de savanes. Arrêt au cours de la traversée de la
forêt de baobabs et forêts sèche Zombitse…. Arrêts dans de petits bourgs
animés. Arrivée en fin de journée. Installation à l’hôtel. Dîner et nuit.

4ème JOUR : 07/10/13 RANOHIRA - PARC DE L’ISALO
Petit déjeuner à l’hôtel.
Journée consacrée à la découverte du parc de l’Isalo : ses massifs ruiniformes, sa flore et sa faune
exceptionnelle. Randonnée pédestre sur des sentiers tracés sur terre et rochers, traversée de
canyons à la végétation luxuriante, baignade dans une piscine naturelle. Déjeuner pique-nique
dans le parc.
L’après-midi visite du centre d’interprétation de l’Isalo. Nous passons par la fenêtre de l’Isalo avant
le coucher de soleil. Dîner et nuit à l’hôtel

La piscine naturelle

5ème JOUR : 08/10/13 RANOHIRA / SAHAMBAVY
Petit déjeuner à l’hôtel. Puis nous reprenons la route.
Nous quittons les grands espaces du Sud. Traversée des espaces désertiques de
l’immense plateau de Horombe avant d’atteindre Ihosy, Pays Bara (ethnie
d’éleveurs de zébus). Visite de la réserve communautaire d’Anja abritant quelques
familles de lémuriens « Lemur Catta »
Arrêt à Ambalavao pour visiter une cave à vins malgache et d’une fabrique
artisanale de papier Antemoro (l’atelier perpétue des méthodes traditionnelles à
base d’écorce de plantes nommées Havoa). Déjeuner au restaurant « 
Bougainvilliers »
Visite du marché de Zébus : uniquement le Jeudi et Vendredi
Continuation sur Sahambavy. Nous entrons dans les hautes terres. Arrivée en fin de
journée. Dîner et nuit à l’hôtel.

6ème JOUR : 09/10/13 SAHAMBAVY
Matinée : excursion pédestre dans la campagne rurale Betsileo à travers champs et rizières. (2 heures)
Rencontres et échanges avec les villageois. Déjeuner chez l’habitant. Visite d’une petite école. L’aprèsmidi,
visite historique de la ville de Fianarantsoa. Retour à l’hôtel dans l’après-midi.

Fianarantsoa

7ème JOUR : 10/10/13 SAHAMABVAY / MANAKARA
Transfert à la gare pour prendre le train pour Manakara : Traversée des
paysages des Hautes terres puis nous progressons dans la végétation
luxuriante typique de la côte Est, cascades… Notre parcours sera
ponctué de nombreux petits arrêts dans des gares de brousse très
animées. Déjeuner pique-nique dans le train. Arrivée en fin de journée.
Dîner et nuit en hôtel. C’est un petit train typiquement malgache,
« folklorique », qui vous permettra de rencontrer les villageois de l’ethnie
Tanala.

Le train vers Manakara

8ème JOUR : 11/10/13 MANAKARA - CANAL DES
PANGALANES

Petit déjeuner à l’hôtel puis départ pour une excursion en
pirogue traditionnelle sur le Canal des Pangalanes.

Visite
d’un village de pêcheurs et d’une plantation de vanille.
Déjeuner typique : spécialités locales préparées par les
villageoises. Rencontres et échanges avec les villageois… Visite
de la petite école brousse… Puis retour dans la ville de
Manakara en milieu d’après-midi.
Soirée libre. Dîner et nuit à l’hôtel

9ème JOUR :12/10/13 MANAKARA /
RANOMAFANA (
190 Km)

Route en direction de Ranomafana. Traversée de villages typiques, de plantations, de collines
recouvertes de forêts tropicales. Ici et là, des cascades. Déjeuner pique-nique en cours de route.
Arrivée en début d’après-midi. Visite du jardin d’orchidées. Dîner et nuit en hôtel

Du coté de Ramonafana

10ème JOUR : 13/10/13 RANOMAFANA / AMBOSITRA
Petit-déjeuner matinal. Excursion dans le parc national de
Ranomafana : forêt tropicale humide dans laquelle vous pourrez
rencontrer quelques espèces de lémuriens parmi les 13 espèces
existantes dans le parc, la flore y est très diversifiée (orchidées,
fougères, plantes médicinales…). En milieu de matinée, nous
reprenons la route en direction ’Ambohimasoa : Déjeuner avec
animation folklorique et typiquement malgache chez
Imanasoavahiny : table d’hôte dans une maison traditionnelle
malgache, déjeuner organisé dans la cour sous un toit de chaume. L’après-midi continuation sur
Ambositra. Visite des ateliers Zafimaniry spécialisés dans la marqueterie et la sculpture sur bois.
Dîner et nuit en hôtel.

Ambositra

11ème JOUR : 14/10/13 AMBOSITRA / ANTANANARIVO
Petit déjeuner. Route en direction d’Antsirabe. Rendez-vous chez Joseph, le
tailleur de pierres précieuses. Ensuite tour de ville en pousse-pousse.
Déjeuner. Puis route en direction d’Ambatolampy, cité des fonderies
artisanales, traversée des paysages des hautes terres en empruntant une
route sinueuse bordée de petites cascades avec vue sur les rizières
disposées en terrasses. Visite d’une fabrique artisanale de marmites
malgaches. Arrivée en fin d’après-midi, transfert à l’hôtel. Dîner et nuit.

12ème JOUR : 15/10/13 ANTANANARIVO / PARIS
Tôt le matin : petit déjeuner à l’hôtel puis départ pour Ambohimanga et visite de la Colline Royale, classée au
patrimoine mondial par l’UNESCO : La colline royale d’Ambohimanga se compose d’une cité royale, d’un site

Le Palais d’Ambohimanga

funéraire royal et d’un ensemble de lieux sacrés. Associée à un fort sentiment d’identité nationale, elle conserve
son atmosphère de spiritualité et son caractère sacré, dans la pratique et dans l’esprit de la population, depuis
quelque 500 ans. Elle demeure un lieu de culte et de pèlerinage que l’on vient visiter de Madagascar et
d’ailleurs.
Nous partons ensuite pour la « Haute Ville de la capitale » : visite historique du site, visite du Musée
d’Andafiavaratra et Déjeuner au Grill du Rova offrant un point de vue panoramique sur la ville…. Puis
visite de la cathédrale catholique d’Andohalo. L’après-midi, visite du marché aux fleurs et du marché
artisanal… Retour à l’hôtel en fin de journée. Day use room. Dîner puis transfert à l’aéroport dans la soirée.
Assistance à l’enregistrement (AF décollage 01 h 40, AF 935). Collation, films et nuit en vol.

13ème JOUR : 16/10/13 PARIS
Petit déjeuner et arrivée à Paris à 10 h 40.

 

 


Le centre Soa Marie Adelaïde à Antananarivo : (Extraits de journaux d’ENFANCE et VIE.)

 

Détails ici :


Un blog intéressant à lire :

L’Odyssée de Tattum
Odyssée sans frontière pour découvrir Madagascar,
une enfant du pays, autrui et ailleurs.

à découvrir ici


Le train de Manakara

des photos magnifiques ici


Le parc National d’Isalo

des photos sur Wikipedia


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1112 / 315920

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 16- Voyages : Compte-rendus   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

    Creative Commons License