Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, dcommenter la bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASA - Universite´ Lille 1
Association de Solidarite´ des Anciens
Universite´ Lille 1 - Sciences et Technologies

2014 : Chateau de Leeds - Rochester (GB) (13 mai) [F.Wallet]

mardi 10 juin 2014

L'ASA chez les British

ou les aventures de l'ASA au château de Leeds et à Rochester (sortie du 13 Mai)

Voici un petit voyage dont les participants se souviendront, j’en suis sûr ! Le beau temps était avec nous, mais dès le départ, petit incident pour pénétrer à Eurotunnel : la barrière refusait obstinément de nous laisser passer ; ce fut heureusement vite réglé, il manquait un chiffre sur le ticket d’embarquement...

A l’arrivée au château de Leeds, deuxième problème : route barrée, déviation. Nous avons parcouru la campagne du Kent, par ailleurs fort jolie, pendant une heure avant d’être bloqués dans un chemin où les arbres empêchaient le car d’avancer. Marche arrière sur 600 mètres puis nous sommes revenus à l’endroit de la route barrée... qui ne l’était plus ! Nous étions à quelques centaines de mètres du château.

Naturellement, avec une heure de retard sur l’horaire, les guides prévus n’étaient plus là... Cependant, la visite, avec des audio-guides, s’est très bien passée. Le château, entouré d’une grande douve date du 13ème siècle et était d’abord une forteresse saxonne bâtie en 856 ou 860 mais surtout reconstruite et transformée en château fort par les Normands à partir de 1119. Devenu résidence royale, il abrita six reines : Eléonore de Castille, Marguerite de France, Isabelle de France, Anne de Bohême, Jeanne de Navarre et Catherine de Valois ! La Gloriette, en fait un donjon au milieu du lac, fut construite pour Eléonore de Castille.
Ce fut aussi la résidence d’Henry VIII. L’entrée (The Gateway) avec le pont et les restes de la barbacane sont des vestiges du Moyen-Age. La partie centrale, appelée le Nouveau Château, fut créée entre 1820 et 1823, en remplacement des anciens bâtiments, dans le style Tudor et complète le reste du château. Lady Baillie, d’origine américaine, qui racheta la propriété en 1926 en fit un véritable musée où, dans une vingtaine de pièces, on peut admirer une magnifique collection de meubles, tapisseries, tableaux tout en révisant l’histoire d’Angleterre jusqu’à une date récente puisque la salle de conférence a accueilli en 1978 les ministres d’Egypte, d’Israël et des Etats-Unis qui préparaient les Accords de Camp David. Actuellement, le château, géré par une fondation reçoit des séminaires, des mariages, possède 24 chambres de luxe, une piscine, un golf de 9 trous, organise des stages de fauconnerie... Nous avons pu nous promener dans le parc (250 hectares) où l’on rencontre des paons, des cols-verts, des oies cendrées, des bernaches, des cygnes noirs mais nous n’avons pas eu le temps de nous perdre dans le labyrinthe...

Après le repas (convenable), pris au restaurant du château, nous avons repris la route vers Rochester et au premier rond-point nouveau problème : accrochage avec une voiture, arrêt d’une heure, constat de police qui nous a permis d’avoir un échantillon de l’humour britannique (?) : au chauffeur qui expliquait à l’agent de police qu’en France on apprenait aux conducteurs de cars à ne pas gêner la circulation en se rangeant le plus possible sur le côté, la réponse fut : « nous ne sommes pas en France, nous sommes au Royaume-Uni ! ».

Heureusement, à Rochester, jolie petite ville de 27.000 habitants, située sur la Medway qui se jette dans l’embouchure de la Tamise, les charmantes guides, déguisées en personnages des romans Dickens, nous avaient attendus. En effet, la ville fonde une bonne partie de son tourisme sur Dickens. Celui-ci, bien que né à Portsmouth, habita longtemps à Gads Hill Place, près de Rochester. Il y situa beaucoup de ses romans et nous avons donc vu la résidence favorite de l’écrivain, la pompe installée pour tirer l’eau du puits (remise à cet endroit en 1973) , les maisons qui lui ont servi de modèles, le tout commenté par notre guide jouant le rôle d’un personnage de roman. Une véritable incitation à relire Dickens.
Nous avons vu également, car Rochester a un long passé, le château médiéval de Jean Sans Terre d’où l’on a une vue sur la rivière et le pont qui enjambe la Medway, la cathédrale considérée comme l’une des plus belles cathédrales normandes du pays. Dickens aurait aimé être enterré en face de ce monument, nous a précisé notre guide..

Mais, hélas, le retard pris dans la journée nous força à quitter Rochester rapidement, sans avoir pu faire un achat (les magasins étaient d’ailleurs fermés) pour rejoindre le shuttle. Nous espérions nous arrêter aux boutiques de la gare mais notre car ayant raté une bretelle d’autoroute nous avons fait un détour de 40 kilomètres si bien qu’il ne restait que quelques minutes pour l’embarquement.
Malgré ces péripéties nous savons passé une excellente journée dans la bonne humeur et tout le groupe, me semble-t-il, a été ravi du voyage. Encore merci aux organisateurs.

Francis. WALLET


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 728 / 310376

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 14- Sorties   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

    Creative Commons License