Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, dcommenter la bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASA - Universite´ Lille 1
Association de Solidarite´ des Anciens
Universite´ Lille 1 - Sciences et Technologies

2014 : Calais-Gravelines (10 avril) [Joëlle Morcellet]

mardi 10 juin 2014

Calais - Gravelines 10 avril 2014

Nous étions 27 membres de l’ASA à nous réjouir de faire une petite escapade sur le littoral.

Partis à 7h15 de Villeneuve-d’Ascq nous arrivons à Calais à 8h40 sous le soleil. Le chauffeur de notre bus nous arrête à proximité de la statue des six bourgeois de Calais située devant l’hôtel de ville, place du soldat inconnu.

Dès 9h nous faisons la connaissance de François notre guide bien sympathique qui d’abord nous décrit la ville actuelle (son architecture, son habitat) et nous raconte ensuite son histoire.

Histoire de la ville.

La ville détruite durant la seconde guerre mondiale à plus de 70% dont le port, la gare, la caserne…, a une architecture un peu compliquée avec un grand mélange dans les constructions. Se côtoient un habitat ouvrier et des maisons de maîtres, deux maisons Art déco sont visibles depuis la place de la mairie où nous nous situons.
La France a repris Calais aux Anglais en 1558 ; ils y étaient restés 211ans. Les Espagnols l’ont occupée de 1596 à 1598. Calais actuelle, ville de 76 000 habitants (96 000 avec l’agglomération), est née de la fusion difficile en 1885, de deux villes : Kales, et Petres (Saint-Pierre) qui ne s’appréciaient pas. Kales accepte à condition d’appeler la ville Calais.
La décision de construire un hôtel de ville entre les deux est prise en 1885 et la première pierre est posée en 1911. L’architecte choisi M. Debrouwer lui confère un style Renaissance néo flamande. Les travaux de construction, interrompus lors du bombardement de la ville par les Allemands pendant la première guerre mondiale ont repris ensuite et en 1921 le premier mariage célébré fut celui de Charles de Gaulle avec Yvonne
Vendroux.

L’hôtel de ville a été épargné pendant la seconde guerre mondiale.
L’intérieur luxueux de cet édifice prouve que Calais était une ville riche en 1911 : marbre de Marquise sur les sols, portes et luminaires en ferronnerie, vitraux, grande cheminée dans la salle d’honneur. Le beffroi de 78 m de hauteur possède un ascenseur.

Histoire des six bourgeois de Calais et de la statue

En 1346 (guerre de 100ans), le roi Édouard III d’Angleterre veut prendre Calais, les Anglais assiègent Kalès (ville marécageuse) pendant onze mois.
Le gouverneur demande six volontaires pour remettre les clés de la ville ; six notables (commerçants) se présentent devant le roi, pieds nus, une corde autour du cou. Ils s’attendent à être pendus et sont sauvés par la reine.
Les Anglais expulsent les Kalèsiens en août 1347, la ville devient possession anglaise, (développement du port).
La statue des six bourgeois, oeuvre de Rodin, inaugurée la première fois en 1895 devant un jardin public, déménage sur une place de Calais, puis part l’hiver 42-43 dans la cave d’un château en Seine-et-Marne et revient en 1945 à son emplacement actuel devant l’hôtel de ville. Elle a été restaurée en 2001 (une tonne et demie de bronze).

Visite de la cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais

À 10h15 notre guide Christine nous emmène à pied visiter le musée situé près de l’hôtel de ville. Nous avons
pu apprécier :

  • l’expo temporaire de Iris Van Herpen, jeune Hollandaise de 30 ans internationalement connue dans l’art très contemporain de la mode conceptuelle. Sur différents podiums sont présentées ses créations issues de ses inspirations (vol de corbeau, fumées d’usines, invasion des ondes, cristallisation…) ;
  • l’expo permanente qui nous décrit l’histoire de la dentelle, les différentes étapes de fabrication (50 professions) et du développement de l’industrie locale.

L’industrialisation de la dentelle à Calais commence en 1816 avec l’arrivée des métiers de contrebande d’Angleterre à Calais pour fabriquer du tulle. Les industries s’installent alors à Saint-Pierre (80% de la population vivent de la dentelle).
Le deuxième étage est réservé à la visite des machines de fabrication des dentelles qui ont évolué au cours du temps (remplacement des cartes perforées par le jacquard numérique puis l’ordinateur pour les dessins).
Aujourd’hui 6 entreprises créent de la dentelle : 80% pour la lingerie féminine et 20% pour les robes. (Les pourcentages sont inversés pour la dentelle de Caudry). Les dentelles suivent la mode, il y a deux collections par an (printemps-été et automne- hiver).
12h départ de Calais ; 12h30 arrivée à Gravelines – déjeuner « Au retour d’Islande » (très bonne adresse).

Visite guidée de la cité fortifiée intramuros de Gravelines

15h : départ avec Hélène, guide de l’office de tourisme.
Gravelines située à l’embouchure de l’Aa, porte d’entrée de la Flandre a été créée au XIIe siècle.
C’est une ville de garnison avec de nombreux bâtiments militaires, elle est bien protégée par des remparts en forme d’une étoile à six branches et entourée d’eau avec des îlots triangulaires.

En 1658 la ville devient française sous Louis XIV. Nous commençons par la visite de la poudrière avec à l’intérieur une maquette tactile de la ville et une exposition sur les corsaires.
À l’intérieur de l’arsenal se trouve un grand jardin avec de nombreuses statues sur le thème de l’être humain : La conversation de cinq Dunkerquoises nues, Un colosse… Sur la place centrale, le beffroi construit par les bourgeois de la ville date du XVIIe siècle, a été reconstruit en 1827. Il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
Nous poursuivons notre visite vers la rue des remparts, et passons devant un ancien estaminet où est né Gody, le zouave du pont de l’Alma. Derrière le chemin de ronde que nous empruntons, se trouvent de jolis jardins familiaux.
Nous avons ensuite une vue sur le long chenal avec son écluse et ses douves, mis en service en 1740. De part et d’autre du chenal, on aperçoit Petit et Grand-Fort-Philippe habités autrefois par des pêcheurs qui partaient pendant six mois au large de l’Islande pour pêcher la morue. En 1936, fin de cette pêche. Puis nous traversons un théâtre de verdure avec un chemin en zigzag bordé d’anciens murs d’obstacles qui protégeaient le bastion.

Balade en bateau

Départ à 16h30 pour 45 minutes environ. À l’embarcadère, nous embarquons dans trois bateaux électriques pour naviguer autour des fortifications dans les méandres des quatre kilomètres de douves. Cette balade fort agréable nous permet d’avoir un autre aperçu sur les impressionnantes oeuvres de Quint et Vauban, (murs de 6 m de hauteur et épais de six à huit couches de briques…).
Vers 19h nous étions revenus au métro 4 Cantons, enchantés de notre belle escapade, une fois de plus très bien organisée !

Joëlle MORCELLET


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 330 / 310376

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 14- Sorties   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

    Creative Commons License