Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, dcommenter la bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASA - Universite´ Lille 1
Association de Solidarite´ des Anciens
Universite´ Lille 1 - Sciences et Technologies

"Chemin de Compostelle 2016"

vendredi 18 septembre 2015

Chemin de Compostelle 2016

De Conques à Cahors du 11 au 18 mai 2016

Nous entamons cette année notre troisième saison de randonnée avec toujours le même objectif de parcourir 90 km en 6 jours.
Partis du Puy-en-Velay en septembre 2014, nous avons traversé les monts du Devés, la montagne de la Margeride, le Gévaudan pour arriver à Aumont-Aubrac. En mai 2015, nos pas nous ont menés à Conques par l’Aubrac et les villages de St Côme d’Olt, Espalion, Estaing. En 2016, nous abordons le Lot et la région des Causses. Le rendez vous est fixé le dimanche 10 mai à l’Hôtel des Bains à Figeac. C’est vers 17h que les 19 participants se retrouvent, en réalité 18 puisque Marie arrive le lendemain matin. En centre ville, le long de la rivière Célé, nous nous sentons tout de suite à l’aise et sommes heureux de nous retrouver pour poursuivre l’aventure. Jacqueline et Francis se joignent à nous cette année. Une pensée pour Marie-Paule qui a du déclarer forfait suite à un problème de ligament. Nous lui enverrons des photos tout le long du parcours.
Au plaisir de la randonnée s’ajoute cette année la découverte de la magnifique ville de Figeac. De retour vers 16 h chaque jour, nous aurons l’occasion de flâner dans cette cité au patrimoine d’exception. A partir de l’hôtel, nous traversons le pont au dessus du Célé pour rejoindre les rues médiévales. Place des Écritures, une immense reproduction en granite noir de la Pierre de Rosette est visible sur le sol. La Pierre de Rosette, vestige retrouvé dans le delta du Nil près de Rosette, comporte un texte en 3 écritures dont le grec ancien, ce qui va permettre à Jean-François Champollion (1790-1832) de déchiffrer les hiéroglyphes. Sa maison natale, place Champollion, est devenu un musée qui raconte sa vie et l’histoire de l’écriture.
A partir de Figeac, nous avons prévu de rejoindre Cahors en continuant le long du GR65 à travers le Causse de Limagne par Cajarc, Bach, Vaylats. Le troisième jour du séjour, certains d’entre nous ont choisi une variante en passant la journée à Rocamadour. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, il est l’un des sites les plus visités en France. Dédié à la Vierge Noire, la ville tient son nom de St Amadour. Moins de kilomètres à parcourir mais que de marches à monter ! ! ! Le grand escalier en compte à peu prés 220.
Cahors, dernière étape de notre périple, possède également un riche patrimoine culturel et architectural. Impossible d’oublier la descente à l’arrivée avec la vue sur le pont Valentré, symbole de la ville. Après une pause café sur une des terrasses du boulevard Gambetta, nous découvrons la cathédrale St Étienne du XVI siècle, le cloître gothique avec ses galeries couvertes et bien sur le fameux pont. Il s’élève au dessus du lot et il est formé de 6 arches gothiques et de trois tours fortifiées. La construction débute aux alentours de 1308. La légende raconte que l’architecte du pont aurait terminé son ouvrage avec l’aide du diable auquel il aurait promis son âme. Une statue rappelle cette histoire.
Sur le parcours cette année, on remarque la présence un peu partout de la pierre. La région est riche en héritages du passé avec les nombreux dolmens et les cazelles qui sont des constructions en pierres sèches servant d’abri aux paysans. Des murets en pierre sèche bordent le GR65 le long de cette partie du chemin. La pierre sèche montée sans aucun liant fait partie du patrimoine des Causses.
Fin de séjour en beauté avec un passage dans le village de St Circq Lapopie. Classé parmi les villages préférés des Français, il a conservé comme Figeac un caractère médiéval.
D’année en année, le GR65 continue de nous surprendre par la diversité, la beauté des paysages. Au fil des jours de marche, nous (re)découvrons le patrimoine de notre pays et établissons un lien avec la nature. Partir sur le Chemin de Compostelle, c’est à la fois une source de ressourcement mais aussi parcourir un trajet chargé d’histoire.

Michelle Delporte

L’ASA sur le chemin de Compostelle (8 au 15 mai 2016)

Partis du Puy-en-Velay, nous avons marché jusqu’à Aumont-Aubrac en septembre 2014, atteint Conques en mai 2015 et Cahors en mai 2016. Il reste environ 377 km pour atteindre St-Jean-Pied-de-Port.
Cette année au delà de la randonnée, nous avons eu le loisir de découvrir la belle ville de Figeac où nous avons logé pendant toute la semaine sur les bords de la rivière Célé.

Figeac

La ville a gardé ses maisons anciennes et son style moyenâgeux. Une immense reproduction de la pierre de Rosette est visible sur le sol de la Place des Écritures. La pierre de Rosette, vestige antique comportant un même texte en 3 écritures dont le grec ancien, va permettre à Jean François Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes. Sa maison natale est devenue un musée qui raconte sa vie ainsi que l’histoire de l’écriture.
Nous avons également eu l’opportunité de visiter St-Cirq-Lapopie, village médiéval plein de charme.

C ahors
Cahors (Le pont Valentré)

En résumé une semaine de randonnée, de tourisme et de convivialité.

Michelle DELPORTE

L’ASA sur le chemin de Compostelle : Une journée particulière.

Le deuxième jour de notre marche vers Compostelle, la journée fut difficile pour moi et il me semblait peu prudent de reprendre la route le lendemain. Au petit déjeuner, en discutant avec quelques uns, nous avons décidé de faire une excursion en voiture à la cité médiévale de Rocamadour. Nous étions six pour une voiture de cinq places..., Guy se proposa pour nous accompagner.
Sur les conseils de l’hôtelier, nous avons emprunté une route qui nous a amenés, en arrivant, à découvrir d’un seul coup d’oeil le magnifique site de Rocamadour (photo ci-contre). Nous avons laissé nos voitures sur le parking au dessus de la ville, d’où nous avons pu de nouveau admirer un autre aspect de la cité construite sur le flanc de la montagne au bord de la vallée de l’Alzou.
Le temps, clément, nous a permis de déambuler dans les rues escarpées et de visiter tranquillement quelques uns des nombreux monuments et églises de ce lieu de pèlerinage réputé. Bien entendu les commerces ont aussi été l’occasion de quelques achats.
Nous avons marché environ 5 km, beaucoup moins que le reste du groupe, mais cette petite entorse à notre programme nous a donné le loisir de (re)découvrir un des plus beaux sites touristiques de France.

Marc LEFEBVRE


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 200 / 315569

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 16- Voyages : Compte-rendus   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

    Creative Commons License