Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, dcommenter la bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASA - Universite´ Lille 1
Association de Solidarite´ des Anciens
Universite´ Lille 1 - Sciences et Technologies

2015 -Sur le chemin de Compostelle

jeudi 1er octobre 2015

L ' ASA sur le chemin de Compostelle 11 au 18 mai 2015

La randonnée de septembre 2014 nous a menés du Puy-en-Velay à Aumont-Aubrac à travers le Velay et le pays du Gévaudan. Cette année, nous poursuivons l’aventure du chemin jusqu’à Conques en traversant l’ Aubrac pour atteindre la vallée du Lot.

Quelques chiffres

La partie française du chemin du Puy à St-Jean-Pied-de-Port avoisine les 730 km. Nombreux sont ceux qui, comme nous, choisissent de parcourir année par année un tronçon de ce fameux GR 65. Pour atteindre Compostelle, il faut ajouter 790 km. En 2014, nous avons marché environ 100 km et cette année la distance à parcourir est à peu prés 120 km pour arriver à Conques.

L’organisation

A nouveau, nous avons choisi de dormir en hôtel, de transporter uniquement le pique-nique du jour et de parcourir des étapes d’environ 15 km. Sur le trajet, nous traversons St-Côme-d’Olt, Estaing, Conques, répertoriés dans les plus beaux villages de France, rencontrons des sites classés aux monuments historiques dont l’église de Nasbinals, le pont des pèlerins à St-Chély, des biens inscrits au patrimoine mondial comme le Pont Vieux sur le Lot à Espalion, le pont d’Estaing , l’abbatiale Ste Foy à Conques.

D’ étapes en étapes

lundi 11 mai :

Au cours de l’après-midi du lundi 11 mai, les arrivées se succèdent. Nous sommes 17 au départ dont 6 qui vont vivre leur première expérience du chemin. Pour ceux qui connaissent déjà, c’est avec bonheur qu’ils retrouvent l’hôtel qui nous avait accueilli en septembre. Après avoir fait connaissance, nous nous organisons pour les modalités pratiques du parcours du lendemain

mardi 12 mai :

Ce matin, nous partons à pieds de l’hôtel à 9h. Après le hameau de La Chaze-de-Peyre puis une courte halte à la petite chapelle de Bastide, nous traversons Lasbros un peu plus loin. Sous un beau soleil les kilomètres défilent. Chacun marche à son rythme et nous nous retrouvons aux Quatre-Chemins pour le déjeuner et un café « chez Régine ». L’après-midi, les derniers kilomètres semblent faciles. Notre chauffeur nous récupérera installés sur des bancs, sous la fraîcheur des arbres, aux Gentianes, un gîte à l’entrée de Finieyrols.
distance parcourue : 16 km

mercredi 13 mai :

Aujourd’hui, le car nous emmène à 9h vers Nasbinals point de départ du parcours. Les plus courageux descendent à Montgros et rajoutent 3 km. On se retrouvera tous à Aubrac pour le déjeuner. Avant d’emprunter le GR, l’église de Nasbinals, classée aux monuments historiques, mérite une visite. Construite au 12° siècle, en granit, de style roman, elle est caractéristique par son clocher octogonal et on peut admirer la magnifique coquille sur le parvis.

La traversée de l’Aubrac est un grand moment sur le chemin. Il fait beau, c’est le printemps et « le temps a laissé son manteau de vent, de froidure et de pluie et s’est vêtu de broderie, de soleil luisant clair et beau » (Charles d’Orléans)

La saison est idéale pour randonner en Aubrac dans ces paysages exceptionnels et les plantes en fleurs attirent nos regards. La randonnée devient une promenade découverte. La diversité du substrat, le passage d’un plateau à la moyenne montagne permet à plus d’un millier de plantes de se développer ici. Chaque pousse fleurie devient objet d’approfondissement et de photos. Nous avons la chance d’en savoir plus sur cette multitude de plantes grâce à Françoise notre spécialiste passionnée de botanique. Nous rencontrons des champs de coquelicots, de bleuets, des champs de lin, des bouquets de primevères, des orchidées rouges et blanches, une profusion de genêts, des tapis de narcisses, d’anémones, de pensées violettes, des véroniques, de l’euphorbe. Le sceau de Salomon élégant et spectaculaire pousse à l’état sauvage dans les sous-bois ombragés. Ses fleurs blanches en clochettes, qui lui valent aussi l’appellation de faux muguet, apparaissent sous les feuilles qu’il faut soulever pour les découvrir et le bâton de marche trouve alors une nouvelle utilisation pour apercevoir les clochettes. Autrefois, dans les campagnes, la plante était utilisée pour soigner les rhumatismes, les furoncles et pour la cicatrisation des plaies. Nous verrons aussi sur le chemin le calament, pas encore fleuri, encore appelé thé d’Aubrac qui d’ailleurs nous sera proposé le soir en infusion à l’hôtel. Connu depuis l’antiquité, la plante possède des vertus digestives et sédatives. Depuis quelques années, la quête de produits authentiques amène une cueillette massive qui risque de faire disparaître l’espèce. Une mise en culture par des agriculteurs est actuellement réalisée pour la sauvegarde de l’espèce sauvage.

De nombreuses haltes ont ponctué notre parcours puisque nous avons aussi rencontré : la cardamine des près et en bordure forestière, assez rare, la cardamine à 7 folioles, la stellaire holostée, préconisée dans le traitement des fractures (tiges renflées ressemblant à un os), la pulmonaire (sur la feuille des alvéoles qui feraient penser à celles des poumons) la parisette et l’asphodèle dans les prairies le caltha palustris- populage des marais les lunaires - Monnaie du pape le mélampyre la grande gentiane (feuilles opposées) à ne pas confondre avec le vérâtre (hellébore= toxique) le lychnis flos-cuculi qui ressemble à un oeillet rose le lychnis dioica - silène - compagnon rouge la chélidoine - herbe aux verrues les anémones pulsatilles mais aussi l’anémone sylvie le lamier blanc qu’on appelle aussi ortie blanche l’ alchémille le buggle rampant La journée se termine à Belvezet à 1100 m d’altitude après une descente lente de 4 km depuis Aubrac qui culmine vers 1300 m. Grâce à Marc et après quelques échanges téléphoniques, le chauffeur nous retrouve perdus sur un chemin sans signalisation à la sortie du GR.
distance parcourue 13 km ou 16 km

jeudi 14 mai

Nous allons vivre la plus longue étape de notre périple de St-Chély-d’Aubrac à St-Côme-d’Olt. La journée commence tranquillement par la visite du village. Nous traversons le Pont des Pèlerins, datant du moyen âge, pour rejoindre la chapelle du Recours à 762 m d’altitude avant d’entamer la rude montée vers Les Cambrements ( 938m). Le temps est toujours ensoleillé et même très chaud. En milieu de journée, « une pause banane » et un moment de convivialité avec des boissons rafraîchissantes dans un point d’accueil à L’Estrade. C’est aussi l’occasion pour certains de se procurer le fameux bâton du pèlerin qui s’avérera bien utile cette année. Commence ensuite la descente à travers une forêt pour arriver de 830 m d’altitude à 520 m vers La-Rozière. Il fait très chaud et c’est dans un sous-bois, installés sur quelques troncs d’arbre que nous déjeunerons au frais et prendrons un peu de repos avant d’entreprendre les derniers km pour arriver épuisés à St-Côme à 360 m. On remarque tout de suite le charme médiéval de ce village classé. L’église de style gothique est caractéristique et remarquable pour son clocher en spirale appelé clocher flammé. Ce type de clocher est rare et il est toujours difficile de savoir si la spirale a été voulue ou si elle est accidentelle. On remarque également les portes en chêne ornées de clous qui ont été classées aux monuments historiques. Il reste à faire apposer le tampon sur la crédentiale et nous nous installons en terrasse d’un café où n’aurons pas le temps de boire une bière bien fraîche, notre autocar arrivant pour nous ramener à Aumont.
trajet 17 km

vendredi 15 mai

Le petit déjeuner terminé, nous partons en voiture vers Espalion pour le changement d’hôtel. Nous avions traversé l’Aubrac mercredi sous un chaud soleil et quelle surprise ce vendredi matin de découvrir la neige ! Notre hôtel est en centre ville et nous partons à pieds vers les rives du Lot pour rejoindre le GR. Le trajet est facile le long des rives du Lot puis sur la route bordée de belles demeures jusqu’à la chapelle St Pierre de Bessuejouls. C’est ensuite que çà se complique...... A Espalion, il a plu la veille et le chemin vers Estaing va se révéler plein de difficultés. Avec de la persévérance, les pieds couverts de boue, nous grimpons sur un sentier difficile pour passer de 336 à 490 m d’altitude sur 1500 m. Enfin, nous arrivons à l’église de Trédou où nous aurons la possibilité de prendre le repas avant l’arrivée d’une courte pluie. Heureusement, nous pourrons nous abriter sous le porche. Quelques gouttes de pluie l’après midi nous donneront l’occasion de sortir les pèlerines. Heureusement, le soleil est revenu à l’arrivée à Estaing. Nous aurons le temps pour admirer le pont, visiter le château , l’église et flâner dans ce village classé dans les plus beaux villages de France.
Retour en bus, installation dans nos chambres et découverte d’ Espalion ou pour certains aller-retour à pieds jusqu’ à l’église romane de Perse à 1 km.
distance parcourue 13 km ou 15 km

Samedi 16 mai

Départ de Fonteilles vers 10 h. Le chemin est facile, le temps nuageux mais pas de pluie prévue. Une « pause banane » à Golinhac avant de poursuivre le chemin et un peu plus loin, après Albusquies, nous nous installerons dans un pré pour le repas. Descente agréable vers Espeyrac où nous ferons tamponnerla crédentiale avant le retour en car à Espalion. trajet 17 km

Dimanche 17 mai

Déjà le dernier tronçon ! L’arrivée à Conques est proche puisque nous partons d’Espeyrac à 13 km. Certains, qui veulent se réserver pour la visite guidée prévue l’après-midi, choisissent de partir de Senergues à seulement 10 km. A nouveau un très beau soleil et nous nous retrouvons en milieu de journée à St-Marcel, 3 km avant l’arrivée. C’est en face de l’église, sur un petit muret de pierre le long de la route, que no us nous installons. L’endroit est idéal, proche d’un point d’eau pour se laver les mains et nous sommes tout de suite rejoints par un chien qui ne nous quittera pas toute la durée de la pause. C’est aussi l’occasion de voir passer et d’échanger quelques mots avec les nombreux marcheurs, souvent bien plus chargés que nous.

L’arrivée à Conques, sous un beau soleil, est et restera pour tous un moment inoubliable. La vue sur l’abbatiale mérite quelques photos et nous avons une bonne heure pour découvrir la ville, chacun à son rythme, avant la visite guidée. L’abbatiale est un chef d’oeuvre d’art roman construite vers 1050. Sur le fronton, une représentation décrivant le jugement dernier comporte plus de 100 personnages. En très mauvais état après la révolution, elle a été sauvée par Prosper Merimée, inspecteur des monuments historiques. A l’intérieur, on peut voir une voûte haute de plus de 20m et depuis les environs de 1990, les vitraux contemporains en verre non teinté de Pierre Soulages.
distance parcourue : 13 ou 10 km

Lundi 18 mai

C’est déjà fini ! ! Après le petit déjeuner ce sera le retour vers le Nord. Avant de nous quitter, chacun exprime l’envie de se retrouver en mai 2016 pour continuer ensemble le chemin ...Que retenir de cette semaine ? Chaque jour nous a apporté son lot de joies et bons moments de convivialité. La satisfaction d’avoir réussi à parcourir des étapes parfois un peu plus longues ou plus difficiles que ce que l’on avait imaginé, la chance d’ avoir eu un temps magnifique, la découverte de nouveaux paysages, la possibilité de se connaître mieux et de s’apprécier en partageant l’aventure. Pour conclure, il semble que nous étions nombreux (nombreuses) à rêver de ce parcours sans oser nous y lancer en individuels. Alors un grand merci à l’ASA qui a rendu possible la belle aventure.

Michelle Delporte


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 92 / 310319

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 16- Voyages : Compte-rendus   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

    Creative Commons License