Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, dcommenter la bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASA - Universite´ Lille 1
Association de Solidarite´ des Anciens
Universite´ Lille 1 - Sciences et Technologies

UN DÉPART EN RETRAITE À L’UNIVERSITÉ EN 1904.

mercredi 13 décembre 2006 par M.LEFEBVRE

Une imposante cérémonie réunissait le dimanche 6 mars 1904, dans les salons de l’annexe du Grand-Hôtel, à Lille, une nombreuse affluence d’étudiants et de pharmaciens de la région du Nord en l’honneur de Monsieur le docteur Emile MORELLE professeur occupant la chaire de matière médicale à la faculté de Médecine et de Pharmacie de Lille.
“Spontanément unis dans une même pensée de généreuse initiative, M. le professeur GÉRARD, M. le docteur VERMERSCH, pharmacien honoraire, MM. le docteur LOUIS et VALENTIN, pharmaciens, MM. REMBERT, CLERBOIS et VERRUE étudiants en pharmacie, forment aussitôt un comité dans l’intention d’offrir un souvenir à M. le professeur MORELLE.”
“Ce comité a la vive satisfaction de recueillir d’abondantes souscriptions et de recevoir chaque jour une quantité de lettres de gratitude et d’éloges à l’égard du vénéré maître.”
“Ainsi que le constatent les organisateurs, le dépouillement de cette correspondance est pour le comité qui en reçoit la primeur, une bien agréable besogne, à laquelle vient s’ajouter l’addition énorme des sommes si gracieusement adressées de toutes parts, et qui permet de choisir un magnifique bronze d’art de Levasseur : « Gloire à la Science ».”
“Cette allégorie représente un vieillard au front large et pensif, assis dans un fauteuil, un livre ouvert sur les genoux. Sur lui se penche une femme ailée symbolisant la Gloire ; elle tient dans la main gauche une palme et montre de la main droite les feuillets du livre mystérieux de la Science.”
...
La liste est close, mais les souscriptions affluent toujours.
On est bientôt en mesure de joindre à ce bronze deux superbes vases de Sèvres, et la remise du souvenir est définitivement arrêtée au dimanche 6 mars, à trois heures et demie.
...
“A la table d’honneur prennent place MM. les professeurs COMBEMALE (doyen de la faculté), LESCŒUR, LAMBLING, GÉRARD, VERDUN et VALLÉE, les membres du Comité, MM Louis, VALENTIN, REMBERT, VERRUE, CLERBOIS, VERMERSCH et BAILLEUL, président de l’Association amicale des étudiants en pharmacie.”
...
“Tous les étudiants sont présents, le béret crânement posé sur l’oreille, jeune garde coudoyant les vétérans ; tous veulent entendre une dernière fois la parole du maître.”

M. le professeur GÉRARD président du comité, ouvre la série des discours et parle au nom de l’Université, rappelant la carrière du professeur E. MORELLE :
... “Reçu pharmacien en 1861, vous avez exercé votre art pendant vingt années avec une conscience poussée jusqu’au scrupule et, praticien modèle vous avez pu malgré les soucis et la responsabilité de l’exercice de votre profession, continuer à étudier.”
“En 1876, vous vous faites recevoir licencié ès-sciences physiques, La même année vous entrez à la Faculté de Médecine de Lille que vous ne deviez quitter qu’à l’heure de la retraite. D’abord préparateur de chimie organique, vous devenez successivement maître de conférences et chef des travaux de physique, et ces diverses fonctions ne vous empêchent pas de prendre les grades de pharmacien supérieur et de docteur en médecine. C’est muni de tous ces diplômes et seulement après avoir acquis les connaissances scientifiques les plus solides que vous vous trouvez suffisamment avisé pour affronter victorieusement en 1886 les concours d’agrégation dans la section des sciences physiques (à 52 ans). Vous restez pendant trois ans agrégé et chef de travaux de chimie, lorqu’en 1889 vous êtes chargé de l’enseignement nouvellement créé de la matière médicale. Trois ans plus tard vous devenez professeur titulaire.”
“On ne sait ce que l’on doit le plus admirer de ces étapes brillantes et successives ou de la persévérance et de la ténacité dont vous avez fait preuve pour arriver, de modeste praticien encore a quarante-deux ans, à une chaire à la Faculté.”
...
M. REMBERT, étudiant en pharmacie, prend la parole au nom des étudiants en scolarité.
...
Vient ensuite M. le docteur LOUIS, pharmacien, chef des travaux pratiques à la Faculté, qui exprime au maître la reconnaissance de ses anciens préparateurs.
...
Enfin M. le docteur VERMERSCH, pharmacien honoraire, se fait l’interprète des anciens élèves et de nombreux amis du professeur MORELLE, en prononçant le discours dont voici un petit extrait :
... ”Oui, vous étiez, dans toute l’acception du mot, un père pour les étudiants ; et, permettez-moi de vous remémorer encore ces délicieuses promenades d’herborisation des dimanches d’été.”
“Échappant alors, pour quelques heures, à toute dignité professionnelle, vous entraîniez à votre suite un noyau d’étudiants ayant un goût préféré pour l’étude des plantes. Avec une patience sans bornes et une mansuétude inaltérable, malgré notre bruyante ardeur, vous vous efforciez à nous initier, par amour de la science, aux mystérieux secrets de la botanique.”
...

Et maintenant, au nom de vos collègues de la Faculté qui vous voient partir avec regret, au nom de vos chers étudiants qui seront privés de vos savantes leçons, au nom de cette phalange compacte de vos anciens et de vos nombreux amis, de tous ceux, enfin, qui assistent de cœur à cette fête intime, nous vous prions d’accepter ce souvenir.
Le sujet que nous avons choisi : " Gloire à la Science ", nous semble être le digne couronnement d’une carrière, comme la vôtre, qui fut toute de science, de droiture et de modestie.

Ces derniers mots, suivis d’applaudissements, reçoivent l’unanime approbation de l’assistance.
Ces applaudissements prolongés ne cessent que pour laisser à M. le professeur MORELLE le temps de dominer l’émotion grandissante qui l’étreint, et lui permettre de prendre lui-même la parole :
...Au moment où je dois renoncer à des occupations qui m’étaient chères, vous avez voulu adoucir mes regrets en venant m’apporter de toutes parts vos cordiales sympathies...
...Cette certitude et les affectueux souvenirs que j’emporte de mes collègues et de mes élèves, charmeront les heures de la retraite, cette dernière période de la vie où, s’il n’est plus permis d’être utile, il est au moins agréable de penser qu’on a pu l’être...
“Une chaleureuse ovation retentit dans toute la salle et chacun veut serrer la main du professeur. La foule se dirige ensuite par groupes animés vers le buffet où de nombreux toasts succèdent aux discours.”
...
Puis M Fidèle Didry pharmacien à Roubaix, et ... nourrisson du Pinde, lit une pièce de vers de sa composition.

Au MAÎTRE ESTIMÉ LE PROFESSEUR MORELLE
à l’occasion de sa retraite de professeur.

Puisqu’au repos pour vous, Maître, l’heure est venue,
Après les longs et francs labeurs,
Fièrement portez haut votre tête chenue
Près de nous, vos admirateurs.

Votre tâche fut belle, et régulière et grande,
Maître, récoltez-en les fruits,
Noble était votre but, -qu’un jour Dieu vous le rende -
Créer des praticiens instruits.

Non pas de ces savants, courbés sur des grimoires,
Mais des disciples de Galien.
Des chercheurs dont les noms restent dans les mémoires
Des hommes forgés pour le bien.

Sans façon, sans mot vain et sans pompeuse phrase,
Fuyant d’insipides discours,
L’étude d’une plante allait de phase en phase,
Intéressants étaient vos cours.

Sans doute auprès de vous se penchait une fée,
Celle du Travail et Devoir,
Qui vous chantait ainsi qu’une lyre d’Orphée !
"Épanche pour eux le savoir. "

De l’écorce du chêne à la mousse, à la prêle,
Défilaient tous les végétaux ;
Et vous nous appreniez, ô bon père Morelle
Molécule, atome et cristaux.

Votre existence heureuse et calme et sans histoire
Eut, pour simple et sobre décor,
Votre cours médical, votre laboratoire.
La Pharmacie a son Nestor.

Longtemps encor, narguez les glaces des années
Vivez de longs jours consolants ;
Guidez au bon chemin ceux dont les destinées
Traînent des rêves décevants.

L’avenir qui s’entr’ouvre offre un sombre horizon.
Votre égide est une éclaircie ;
Puissiez-vous nous bercer par la vieille chanson,
Vous, 1’honneur de la Pharmacie.

C’est au chant traditionnel des étudiants en pharmacie que prend fin la réunion, Elle laisse dans le cœur de chacun une douce impression et dans le cœur du vénéré professeur, l’intime satisfaction de s’être senti, pendant quelques heures, entouré d’amis reconnaissants, sincères et dévoués.

Notes :
La liste des souscripteurs comprenait 315 noms de professeurs, pharmaciens, étudiants.
Cet article a été rédigé à partir d’une publication intitulée Hommage au professeur MORELLE (21p.) imprimé par IMPRIMERIE LEFEBVRE-DUCROCQ - LILLE.
Les phrases entre guillemets sont tirées de cette publication.

MARC LEFEBVRE

Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2953 / 315626

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire de la Faculté   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

    Creative Commons License