Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Entretien avec Michel DELHAYE

vendredi 7 décembre 2018

 

DELHAYE Michel

Résumé de l’entretien avec Michel DELHAYE

L’entretien a été réalisé le 20 novembre 2013 par Jean-Pierre Sawerysyn.

Michel DELHAYE est né à Fresnes-sur-Escaut (59970) le 10 mars 1929. Avant de parler de sa carrière universitaire, Michel DELHAYE a tenu à rappeler le contexte des années 50 au sein de la Faculté des sciences et de l’Institut de chimie, situé rue Barthélémy Delespaul. On y découvre un doyen omnipotent (Henri LEFEBVRE) et des relations tendues entre le doyen et le laboratoire de Félix FRANÇOIS, dont la direction fut reprise, après sa mort, par Marie-Louise DELWAULLE. Sur le plan des enseignements, le nombre de professeurs enseignant la chimie était relativement peu nombreux : Henri NORMANT, remplacé à partir de 1952 par Jean-Eugène GERMAIN, Félix FRANÇOIS, et SAVART.

Après ses études universitaires, Michel DELHAYE est recruté au laboratoire de FRANÇOIS en 1949 comme collaborateur technique. Il est payé sur des allocations individuelles du CNRS, sans être officiellement déclaré. Il découvrit avec surprise les conséquences de cette situation au moment de son départ en retraite. A son arrivée au laboratoire, l’équipe était constituée de FRANÇOIS, Marie-Louise DELWAULLE et de Marie-Berthe BUISSET (devenue son épouse en 1951) qui était assistante.

Souhaitant disposer d’une aide pour ses montages, Michel DELHAYE fit embaucher son père (Henri DELHAYE) comme collaborateur technique CNRS. Ce recrutement familial, qui déplut au doyen LEFEBVRE, fut extrêmement bénéfique à l’équipe. Après la soutenance de sa thèse en 1960, Michel DELHAYE fut nommé sur un poste d’attaché de recherche au CNRS, puis de chargé. A la disparition de M.-L. DELWAULLE en 1962, c’est le doyen PARREAU, qui avait remplacé LEFEBVRE, qui lui proposa de devenir maître de conférences et de prendre la direction du laboratoire.

Dans les années 50-60, les chercheurs qui s’intéressaient à l’effet RAMAN étaient peu nombreux : quelques physiciens à la Sorbonne, des chimistes à Bordeaux, et l’équipe de Lille. C’était le temps des pionniers qui défrichaient le domaine. Au cours de son entretien, Michel DELHAYE décrit l’ambiance de travail qui régnait dans son laboratoire. Son récit est plein de reconnaissance, de respect voire de vénération pour ses anciens patrons et son père. Il témoigne d’une époque où la recherche dans ce domaine disposait de moyens limités, souvent artisanaux, et pouvait s’effectuer dans des conditions de travail comportant des risques sanitaires inconnus.

Pour répondre aux besoins d’équipement du laboratoire, l’équipe s’est lancée progressivement dans l’élaboration de nouveaux spectrographes Raman en exploitant les performances nouvellement offertes par les avancées technologiques (lampes de puissance, photomultiplicateurs, lasers, etc.). La vocation « instrumentale » du laboratoire, qui a fait sa renommée internationale, était née.

Une étape importante a également marqué la carrière de Michel DELHAYE : c’est sa nomination en 1974 comme directeur d’un nouveau Laboratoire propre CNRS, le LASIR, composé de deux entités, l’ancien laboratoire de Mlle JOSIEN, situé à Thiais et spécialisé en infra-rouge, et le laboratoire de spectroscopie Raman de Lille. Michel DELHAYE accomplit un mandat de 12 ans à la tête du LASIR. Thiais fut pour lui une expérience éprouvante en raison des problèmes humains à résoudre.

Après une carrière foisonnante qui a porté l’instrumentation française à son plus haut niveau sur le plan international, Michel DELHAYE a pris sa retraite en 1990.

Jean-Pierre Sawerysyn

Retour au sommaire


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 21 / 357740

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire et Mémoire   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

    Creative Commons License