Multicolonnage en FLOAT 04
ASA Lille1 [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Entretien avec Y.MOUNIER

vendredi 7 décembre 2018

 

MOUNIER Yvonne

Résumé de l’entretien avec Yvonne MOUNIER

L’entretien a été réalisé le 23 novembre 2016 par Bernard Pourprix.

Yvonne Mounier (YM) obtient une licence de chimie-physiologie à Orsay en 1965, puis un DES en physiologie au laboratoire d’Edouard Coraboeuf. Elle explique comment elle est recrutée à Lille en 1967 et pourquoi elle devient l’assistante de Pierre Guilbaut au CSU d’Amiens. Elle parle de ses activités d’enseignement les plus originales : le DEUG par unités capitalisables à Villeneuve d’Ascq et la délocalisation du DEUG B à Calais.

Son activité de recherche, à l’origine, porte sur le fonctionnement des cellules musculaires excitables. YM entretient une collaboration étroite avec le CNES, dans le but d’étudier notamment l’atrophie musculaire des cosmonautes.

YM conserve une activité de recherche en même temps qu’elle assume d’importantes responsabilités dans toutes les équipes de direction de l’université à partir de 1974. Elle devient vice-présidente chargée de la recherche à partir de 1987. Elle est donc bien placée pour parler de la structuration de notre université en matière de recherche.

Elle entend suggérer, à coups d’aperçus partiels (le travail dans la cellule de recherche, la mise en œuvre de la politique ministérielle des plans quadriennaux, les regroupements d’équipes et la préparation des contrats de plan Etat-Région, entre autres) et de questions transversales (la volonté politique qui sous-tend les projets et les réalisations), une vision d’ensemble qui ne soit pas trop incomplète du travail réalisé par les équipes de direction successives de l’USTL en ce qui concerne la recherche.

Pour terminer l’entretien, Yvonne parle de son engagement politique au Conseil régional.

Bernard Pourprix

Retour au sommaire
</div