Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

Entretien avec Maurice HERMAN

jeudi 17 janvier 2019

 

HERMAN Maurice

Résumé de l’entretien avec Maurice HERMAN

L’entretien a été réalisé en février 2015 par Jacques Crampon.

Maurice Herman (MH) a fait toutes ses études comme boursier et, après son bac, il s’inscrit à la Faculté des sciences de Lille pour y préparer une licence de physique. En 1962, il tombe sur une annonce recherchant un assistant de physique. Alors qu’il n’a pas encore terminé sa licence, il frappe à la porte du Professeur Jean Roig. Celui-ci l’engage après moins d’un quart d’heure d’entretien.

Il est donc recruté et il termine sa licence tout en étant assistant. Désireux de s’impliquer dans la recherche, plutôt que de préparer l’agrégation, il se présente à Madame Jacqueline Lenoble, qui venait de créer, en 1960, le Laboratoire d'Optique Atmosphérique. C’est ainsi qu’il s’est retrouvé être le premier thésard du LOA.

Il considère qu’il n’est pas un témoin pertinent des événements de mai 1968, car c’est à cette époque qu’il termine et soutient sa thèse d’État sur la « Contribution à l’étude du transfert radiatif dans un milieu diffusant et absorbant ».

Il explique ensuite le développement du LOA, après son transfert sur le campus de l’USTL, auquel il a activement contribué. En 1975, le LOA a obtenu le statut d’Équipe de Recherche Associée au CNRS (ERA 466) et a commencé à bénéficier d'un support régulier du Centre National d'Etudes Spatiales (CNES). Mme Lenoble a dirigé le labo pendant un quart de siècle, jusqu’en 1985/86.

Après une transition d’un ou deux ans, assurée par Y. Fouquart, MH a dirigé le labo jusqu’en 1999. Sous les mandats de J. Lenoble comme de MH, le labo n’a pas mis en place de statuts ni de conseil élu, représentatif des personnels. La direction de Mme Lenoble peut être qualifiée de « familiale ». Sous la direction de MH, le conseil de labo est demeuré restreint aux collèges A et B. Les ingénieurs assistaient aussi au conseil. La direction du labo était restée un peu « mandarinale », dit-il, avec un éclat de rire.

MH considère qu’il n’a été directement impliqué dans le fonctionnement de l’université que pendant les quatre années où il a été directeur de l’UFR de Physique. En 1976, M. Migeon, alors premier Vice-Président, lui a demandé de participer à l’expérience pédagogique du DEUG « personnalisé ». Il en a gardé un bon souvenir.

Selon MH, le LOA était mal placé avec sa thématique sur l’optique atmosphérique pour avoir de fortes relations avec le milieu industriel. De ce fait, le débouché des thésards ne s’est pas fait dans l’industrie mais principalement dans le monde universitaire.

MH termine son entretien en parlant de l’évolution des thématiques de recherche du LOA. Celles-ci ont recouvert l’océanographie spatiale par l’observation satellitaire, l’étude des nuages avec le développement des premiers codes radiatifs, et la polarisation du rayonnement pour l’étude des aérosols stratosphériques.

Jacques Crampon

Retour à l’ensemble des résumés


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 31 / 376792

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 09- Histoire et Mémoire   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.2.5 + AHUNTSIC

    Creative Commons License